Faire des affaires avec un handicap physique ? Oui, c'est possible !

Le sang des entrepreneurs coule là où il ne peut aller... Freekje Van Schuylenbergh, alias Mme LEF, en est un bel exemple. Elle n'a pas reçu son surnom à la légère. Depuis que Freekje (40 ans) a été diagnostiquée avec le locked-in syndrome il y a huit ans et qu'elle est confinée dans un fauteuil roulant, elle se bat sans relâche pour sortir de la prison qu'est devenu son corps et pour réaliser ses rêves.

Freekje, maman de Tijs (10 ans), est une femme positive qui fait preuve d'une grande persévérance... c'est le moins que l'on puisse dire. Depuis qu'elle a été victime d'un accident vasculaire cérébral la veille du Nouvel An 2014, son corps n'est plus à l'écoute de son cerveau. Un infarctus du tronc cérébral a provoqué son "enfermement*". Elle va bien mentalement, mais parler, manger, marcher, se déplacer et toutes les autres choses de la vie quotidienne ne sont plus possibles.

* Nvdr. : it le syndrome d'enfermement (LIS) est un état dans lequel une personne est enfermée dans son corps. Cependant, la personne est consciente de son environnement. Il s'agit d'une paralysie sévère des muscles du visage, de la bouche, de la langue et des membres. En raison de cette paralysie complète, il n'est plus possible de parler, mais la communication est possible avec les yeux ou, par exemple, avec un ordinateur vocal.

Sa vie ne serait plus jamais la même, mais son esprit combatif en a décidé autrement. Elle s'est poussée plus loin qu'on ne l'aurait cru possible. Avant même de quitter l'hôpital pour le centre de rééducation fin janvier 2015, elle pouvait déjà bouger très légèrement son bras. En InkendaalAprès avoir été admise au centre de rééducation, elle n'a pas envisagé d'abandonner. Après deux ans de travail acharné pour réapprendre à marcher, à émettre des sons, à manger, etc., ses progrès se sont arrêtés et elle est rentrée chez elle. Elle vit de manière indépendante dans son domicile habituel, dans sa maison qui a depuis été entièrement adaptée à une personne en fauteuil roulant.

Depuis, elle a revu ses attentes : un rétablissement complet sera très difficile. Mais renoncer ? Pas question de baisser les bras ! Chaque jour, elle s'entraîne encore très dur pour retrouver son indépendance. 

Pendant son séjour à Inkendaal, Freekje a eu beaucoup de temps pour observer les gens en plus des thérapies quotidiennes. En tant que femme fière et soucieuse de son apparence, elle a été consternée par la difficulté de trouver des vêtements adaptés pour les personnes en fauteuil roulant et a été gênée, entre autres, par l'affreux bavoir qu'on leur mettait pendant les repas.

Freekje, qui a précédemment travaillé à Vlaio La jeune femme, qui a connu des jeunes entreprenants et qui rêvait de gérer sa propre entreprise, a pris les choses en main et a décidé de passer à l'action. En décembre 2017, elle a fondé sa propre boutique en ligne avec des applications textiles et des accessoires innovants mais surtout pratiques pour les personnes en fauteuil roulant, avec des choses dont elle avait elle-même besoin. Elle voulait surtout montrer qu'on peut aussi mentionner des mots comme hip, cool, trendy dans le même souffle que fauteuil roulant. Et quel nom pourrait mieux convenir à son entreprise que 'Mme LEF'

Par l'intermédiaire d'une ancienne connaissance avec laquelle elle travaillait souvent chez Vlaio, elle a atterri chez Aavoraune entreprise sur mesure basée à Oudenaarde où les employés du groupe cible sont étendus aux personnes éloignées du marché du travail. Ces employés effectuent un travail contractuel simple sous la supervision d'un expert, ce qui leur donne une chance dans le circuit de l'emploi. Selon Freekje, cela correspondait tout à fait à ses attentes ! Ses idées ont été esquissées par sa grande amie Vera, transformées en patrons définitifs par la couturière d'Aarova, et le personnel d'Aarova s'est mis au travail avec ces patrons. Les matériaux nécessaires ont été achetés en ligne par Freekje aux Pays-Bas. Les commandes ont été passées via bpost livrés proprement au client.

Mme LEF était un rêve, mais Freekje avait encore des rêves, beaucoup de rêves. Toujours. Malheureusement, elle se sentait en Juin 2019 l'envie, ou plutôt la nécessité, de faire des choix alors qu'elle se mettait la barre très haut et perdait de vue ce qui comptait vraiment.... sa réadaptation quotidienne. Pendant un an et demi, Freekje s'est donnée corps et âme à cette boutique en ligne. Selon elle, une entreprise devrait pouvoir continuer à se développer, mais malheureusement, ses limitations verbales rendaient la chose trop difficile. C'était une belle aventure dont elle était et est toujours très fière. 

Entreprendre avec un handicap physique est tout à fait possible... si votre corps le permet.

Remerciements Greet Callebaut Pour cet article inspirant 💚

Partager cet article de blog :
Facebook
Twitter
WhatsApp

En savoir plus :

My Add On se développe rapidement, mais pour maintenir notre rythme, nous avons besoin d'un soutien financier. Notre objectif est de collecter 50 000 euros par le biais de prêts Win-Win pour faire de nos projets une réalité.
Nous avons remporté des prix dans la catégorie des consommateurs avec MyBlanket, une couverture de pluie très tendance pour protéger vos jambes sur le fauteuil roulant 🚀.
#