Charles (20 ans) : "Vous ne vous rendez pas compte de la force dont votre corps a besoin pour faire un pas".

8 décembre 2020

Charles Gadeyne est un étudiant bruxellois de 20 ans. Il est en stage à Courtrai, où il étudie le journalisme sportif. Charles a récemment eu un accident à la salle de sport où un poids est tombé sur son tendon d'Achille. Il a donc dû marcher avec des béquilles pendant un certain temps. "Ce n'était pas la première fois que je me déplaçais avec des béquilles, mais les escaliers du dortoir ont été un véritable défi", a-t-il déclaré.

Charles-qui-marche-avec-des-tabourets

 

BÉQUILLES : L'ENFER ?

La pratique d'un sport ou d'une activité physique l'amène à se blesser plus fréquemment. "Aujourd'hui, ce n'est plus un problème pour moi. La première fois que j'ai dû marcher avec des béquilles, c'était un peu difficile. Mon équilibre a complètement changé parce que je n'étais pas habitué. Il a fallu plusieurs jours avant que je puisse marcher correctement avec. Les escaliers sont particulièrement problématiques. Dans les fouilles, il n'y a pas d'ascenseur, alors je dois utiliser les escaliers. C'était un défi. Mes bras étaient principalement sollicités, mais je devais aussi m'appuyer sur mon autre jambe. Parfois, on ne se rend pas compte de la force dont le corps a besoin pour faire un pas.

Les béquilles ne sont pas particulièrement pratiques ou conviviales. "Trouver un endroit où les mettre est terrible. Aujourd'hui, lorsque j'entre dans une pièce, je cherche immédiatement un endroit approprié pour poser mes béquilles. Et même là, elles tombent ou quelqu'un d'autre tombe. De plus, j'ai toujours des ampoules aux mains. Marcher avec des béquilles exerce une forte pression sur les mains, ce qui crée un problème supplémentaire. J'ai dû utiliser des béquilles à plusieurs reprises, mais ces problèmes sont toujours présents. Lire ici Comment améliorer votre confort avec des béquilles.

"J'étais en état de choc, je savais qu'il y avait de la douleur, mais je n'ai rien senti.

Charles joue au rugby semi-professionnel à Olympique Marcquois Rugby à Lille, en France. Alors qu'il s'entraînait, il a fait tomber une barre de fitness de 20 kilos sur son tendon d'Achille. "Je compte beaucoup sur mon corps, j'en ai besoin pour faire de l'exercice. Lorsque j'ai eu cet accident, j'ai immédiatement paniqué. J'ai commencé à hyperventiler, j'étais vraiment en état de choc. À ce moment-là, je n'ai pas ressenti de douleur, mais j'ai su qu'il y en avait une. Au début, il s'agissait d'une contusion, mais lorsque la situation s'est aggravée, son équipe a quand même appelé l'ambulance.

Les ambulanciers ont prodigué les premiers soins. Une attelle a été immédiatement posée autour de son pied et il a été ventilé. À l'hôpital, c'était une autre histoire. "C'était horrible. Ils m'ont examiné, j'ai dû passer sous le scanner et ils m'ont dit que mon pied était cassé et que j'avais aussi une grave contusion au tendon d'Achille. On m'a ensuite mis à la rue, sans plâtre ni bandage. J'étais dans la rue avec un pied cassé, sans aucune aide. J'ai dû demander des béquilles moi-même, j'ai dû les obtenir moi-même. C'est la vie d'un athlète, c'est sûr, il faut aussi apprendre à gérer les blessures parce que c'est inévitable".

Comme Charles, vous avez beaucoup de difficultés à marcher avec des béquilles ? Notre MySleeve peut apporter une solution à ce problème !

Auteur : Justine Cottenie

Partager cet article :
Facebook
Twitter
WhatsApp

En savoir plus :

My Add On se développe rapidement, mais pour maintenir notre rythme, nous avons besoin d'un soutien financier. Notre objectif est de collecter 50 000 euros par le biais de prêts Win-Win pour faire de nos projets une réalité.
Le sang de l'entrepreneur se glisse là où il ne peut aller... Freekje Van Schuylenbergh, alias Mme LEF, en est un bel exemple. Et son surnom ? Ce n'est pas pour rien qu'elle l'a reçu...
Nous avons remporté des prix dans la catégorie des consommateurs avec MyBlanket, une couverture de pluie très tendance pour protéger vos jambes sur le fauteuil roulant 🚀.
#